L’édito du Père Patrick : 17 février, mercredi des Cendres

Nous voilà à quelques jours de ce grand temps de conversion auquel nous sommes tous invités. Le carême est un temps privilégié pour nous laisser approcher par Dieu, pour lui permettre d’agir en nous.

Heureux sont les couples, les célibataires ou les familles capables de prier. La prière nous permet de rester en contact avec Dieu. Par la communion des saints, nous sommes unis à nos familles en France et à la communauté.

Puis il y a les décrocheurs : ceux pour qui la traversée depuis la pandémie est difficile. Tout en respectant la liberté de chacune et de chacun, soyons attentifs comme des frères et des sœurs à ceux que l’on ne voit plus. D’une certaine façon, leur absence témoigne de la fragilité de notre vie spirituelle. Ayons la simplicité de les inviter de nouveau.

« La prière est un échange d‘amitié avec un Dieu dont on se sait aimé. »  Ste Thérèse d ‘Avila.
Cette vie spirituelle se concrétise aussi dans l’aumône. Chacun à sa mesure pourrait choisir, seul ou en famille, une association à aider. Notre fidélité aux associations engage souvent l’avenir d’enfants qui attendent notre contribution dans la continuité. Des populations continuent d’avoir faim, d’être sur les routes de l’exil…Nous pouvons soutenir aussi en France tel ou tel membre de nos familles. Merci de votre générosité et merci à ceux qui sont engagés, comme bénévoles, auprès des plus fragiles.
« Dieu ne nous jugera pas sur ce que nous aurons donné mais sur ce que nous aurons gardé.. » St Ambroise de Milan.
Ce partage de nos biens peut nous aider à regarder comment jeûner. Le jeûne, c’est apprendre à maîtriser ses désirs, ses besoins. Savez-vous, par exemple, que du 6 au 8 février ont eu lieu les journées internationales sans téléphone portable ? Jeûner, c’est gagner en liberté .Décider de jeûner de téléphone mobile, d’abondance, c’est regarder ce qui pourrait nous donner de la liberté. Libérer du temps, libérer du silence, pour donner plus de place à la famille, au couple, aux amis. Jeûner, c’est se libérer de nos aliénations, de tout ce qui pourrait devenir une addiction. Jeûner, c’est faire un pas dans cette conversion.
« Le tout du jeûne n’est pas dans la seule abstention de nourriture. Il n’y a aucun profit à soustraire les aliments au corps si le cœur ne se détourne pas de l’injustice, si la langue ne s’abstient pas de la calomnie. » St Maxime de Turin

Alors vive le carême 2021: revenons à Lui de tout notre cœur !

Père Patrick.

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Merci Père Patrick pour ce bel édito !
    Bon carême à toute la communauté.
    Bien à toi dans la joie de la foi !
    Père Pierrick. F.

    1. Equipe Web dit :

      Bonjour,

      Nous avons transmis au Père Patrick !
      Merci et bonne entrée en carême.
      L’équipe com’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *