Vendredi : j’approfondis ! 2/2 Comment participer à la messe ?Pour les enfants…

Comment le signe de croix m’aide à participer à la messe ?

Quand on demandait à sainte Bernadette « que faut-il faire pour aller au ciel ? »
Elle répondait : « Bien faire son signe de croix, c’est déjà beaucoup ! ».

La croix est le signe distinctif des chrétiens, le signe de l’Amour donné jusqu’au bout. C’est par la croix sur laquelle il est mort crucifié que Jésus a sauvé les hommes de la mort et du péché.

Jésus a posé son corps sur la croix. Tu peux toi aussi poser la croix sur ton corps en faisant ton signe de croix. C’est un geste tout simple qui veut dire beaucoup de choses ! Il nous a été transmis par la Tradition de l’Eglise et les chrétiens l’ont répété pendant des siècles. En traçant la croix de Jésus sur toi, tu lui adresses déjà une prière, tu lui dis que tu l’aimes et que tu veux lui ressembler. Tu lui demandes de venir t’habiller et t’habiter de son amour. Prends le temps de le tracer lentement pour qu’il soit beau et priant.

Les paroles que tu dis pour accompagner ton gestes nous indiquent qu’il y a trois personnes en un seul Dieu :

  • Un seul Dieu = Au nom (et non pas « aux noms »)
  • Trois personnes =
    du Père
    du Fils
    du Saint Esprit

As-tu remarqué la position des doigts du père Patrick quand il se signe ? Il regroupe d’un côté le pouce, l’index et le majeur, trois doigts pour signifier la Trinité, et de l’autre l’annulaire et le petit doigt, deux doigts pour signifier les deux natures du Christ, vrai Dieu et vrai homme. Les chrétiens d’Orient se signent ainsi et la position de leurs doigts donne encore plus de sens à leur geste.

Pour participer activement à la messe, bien faire son signe de croix et être attentif aux signes de croix du prêtre, c’est déjà beaucoup ! 

En effet, on fait souvent le signe de croix pendant la messe :

En entrant dans l’église : je me signe en trempant mes doigts dans le bénitier. Cette eau me rappelle que je suis baptisé au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit et que Jésus m’a sauvé de la mort et du péché. Par le signe de la croix, je me mets en présence de Dieu et je m’unis à la croix de Jésus (rappel de son sacrifice sur la croix).

Au début de la messe, le prêtre entre en procession derrière un enfant de chœur qui porte une grande croix (appelée croix de procession). Elle nous invite à suivre le Christ qui nous ouvre le chemin et nous pouvons nous signer sur son passage.

Le prêtre commence la messe en nous bénissant par un grand signe de croix que nous traçons sur nous. Il nous rappelle que nous sommes rassemblés au nom de Dieu qui est Père, Fils et Esprit Saint. C’est le grand mystère de la Trinité.

Je peux me signer après la préparation pénitentielle (le moment où je demande à Dieu tout puissant qu’il nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle).

Je fais 3 petites croix avant la proclamation de l’Evangile : une sur le front, une sur les lèvres et une sur le cœur. Je demande ainsi au Seigneur de bien accueillir sa Parole dans mon intelligence (pour la comprendre), dans ma bouche (pour avoir la force de la proclamer), dans mon cœur (pour qu’elle me transforme). Je lui demande de m’aider à ouvrir mon intelligence, ma bouche et mon cœur.

Le prêtre fait un signe de croix au-dessus du pain et du vin pour les bénir avant la consécration

Le prêtre bénit les fidèles une dernière fois à la fin de la messe en faisant un grand signe de croix que nous faisons également sur nous-même.

Enfin, je me signe une dernière fois en quittant l’église pour dire au revoir à Jésus vers qui je me tourne (veilleuse près du tabernacle).

Le signe de la croix (Père Jean Debruynne)

Au nom du Père, la main sur le front,
Je voudrais écrire Dieu sur tous mes rêves.
Je voudrais marquer Dieu sur toutes mes idées.
Je voudrais que la main de Dieu soit sur toutes mes pensées.

Au nom du Fils, la main sur le cœur,
Je voudrais dire Dieu.
Je voudrais chanter Dieu
Avec tous les mots de mon amour.
Je voudrais planter Dieu
Dans tous les jardins de ma tendresse.

Au nom du Saint Esprit, la main qui fait la traversée et le voyage
Depuis une épaule jusqu’à l’autre épaule.
Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même,
Je voudrais m’habiller de Dieu de haut en bas
Et d’une épaule à l’autre.

Je voudrais que le grand vent de l’Esprit
Souffle d’une épaule à l’autre,
D’un bout du monde à l’autre,
Jusqu’aux extrémités de la terre.

Pour aller plus loin :
Lorsque la Vierge Marie est apparue à Jacqueline Aubry à l’Île Bouchard, elle lui a montré comment bien faire son signe de croix (https://www.dailymotion.com/video/xgul2n).

Merci à Magali pour cette série sur la messe.  
Retrouvez les articles de la série : 
« Pourquoi aller à la messe ? (1) «  ici 
« Comment participer à la messe ?(2.1) » ici.
« L’envoi. »(3.1) » ici.
« L’envoi. Pour les enfants (3.2). » ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *