L’Avent, 4 semaines pour nous convertir et accueillir le Christ – Décryptage de Sara

L’Avent, une période bénie en ces temps difficiles.

La fête du Christ Roi vient de se terminer et déjà nous nous demandons comment nous allons vivre cette montée vers Noël. Cette année, cette fête se fera peut-être sans nos proches et la perspective des réjouissances semble s’éloigner. Pourtant, les quatre semaines qui nous séparent de Noël peuvent être une vraie source de joie. 

Pour nous y préparer, les textes des différents dimanches nous donnent quelques clés.

Le premier dimanche, le prophète Isaïe nous appelle à nous laisser façonner par Dieu : « Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes ». L’évangéliste Marc, quant à lui, nous invite à nous tenir prêts car « vous ne savez pas quand ce sera le moment ». C’est le temps de l’attente qui témoigne de notre confiance mais aussi de notre désir de Dieu en nous et autour de nous. 

Le deuxième évangile du temps de l’Avent est consacré à Jean-Baptiste. Celui-ci annonce la venue proche du Messie et nous invite à un baptême de conversion. Nous nous préparons à accueillir Dieu. Nous désirons préparer notre cœur et que la lumière de Dieu rayonne en nous. Ce peut être le temps d’une introspection et d’une demande de réconciliation. Il nous faut débroussailler notre vie et préparer notre âme.

Le troisième dimanche est celui de la joie*. Les deux lectures et le psaume nous invitent à « exalter le Seigneur ». C’est le moment où Dieu fait « germer la justice et la louange devant toutes les nations ». Nous sommes incités à « annoncer la bonne nouvelle ». C’est le temps de l’espérance. Nous croyons à un avenir glorieux, à l’image de Dieu.

Le quatrième dimanche de l’Avent est consacré à la visitation. Marie nous montre le chemin : « que tout m’advienne selon ta parole ». C’est le temps de l’acceptation. Nous nous laissons habiter par le Christ. Dieu vient nous influencer dans nos actes, dans nos vies, dans notre travail. C’est le temps de l’accueil. Nous acceptons que nous ne puissions pas tout maitriser mais que Dieu guide nos pas. 

Attente, introspection, réconciliation, espérance, accueil, ces différents temps sont essentiels pour nous ressourcer. Ils nous permettent de prendre du recul, de regarder le monde différemment, d’y noter les petits bonheurs du quotidien et de faire attention aux exclus. Ecouter la voix du Seigneur, c’est trouver le chemin du bonheur. 

*Ce jour-là, la couleur de la chasuble du prêtre est rose et non violette  


Sara vit avec son mari depuis 4 ans à Singapour. Pendant deux ans et demi, elle a été membre de l’équipe liturgique et de de l’équipe d’animation pastorale dont elle a aussi été la coordinatrice de 2019 à 2020. Elle met régulièrement son talent de graphiste au service de la communauté. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *