L’Edito du Père Patrick : Lève-toi !

Confiance, lève-toi, Il t’appelle.

L’eucharistie, notre force.

Depuis notre réunion par zoom avec les membres du conseil pastoral, notre projet d’action pastorale est lancé.
Quelle joie de voir les équipes de caté ou les jeunes de l’aumônerie de seconde et première s’arrêter sur ce passage de l’Evangile pour se l’approprier.

Dans cet éditorial, j’aimerais relever cet impératif et ce verbe : « lève-toi ».

Imaginons un instant ce que pouvait être la vie de Bartimée, cet aveugle mendiant. Notons qu’il y a peu de passage dans l’Evangile où les personnes sont connues par leur nom.
Bartimée devait souvent être assis à demander une obole, tentant parfois de se mettre debout et de marcher malgré sa cécité. Parce que, être debout, c’est une attitude qui nous permet de garder notre dignité, d’être en pleine possession de nos moyens. 

Cet impératif « lève-toi », j’aimerais vous l’adresser.
Depuis des mois, pour de multiples raisons, nous n’avons pas toujours le désir de nous lever : stress au travail, perspectives qui manquent de lisibilité, santé de nos proches, projets compromis pour les fêtes de Noël…

Pour rester debout et continuer à avancer, j’aimerais vous encourager à ne pas délaisser la messe du dimanche ou l’office.

La messe est-elle obligatoire ? Non, elle est vitale. C’est vraiment une question de vie ou de mort pour notre âme.

Avec l’EAP, nous avons tout fait pour permettre à notre communauté de retrouver cet aspect du rassemblement dominical. Avant la phase 3 du circuit breaker, nous ne pourrons pas retourner dans l’institution St Joseph. Nous avons donc trouvé un nouveau lieu : la chapelle St Patrick. Ce n’est pas la chapelle d’une école mais celle de la communauté des frères lassalliens qui nous accueillent. Deux messes y sont célébrées pouvant accueillir chacune 80 personnes…Curieux de voir que les assemblées ne soient pas toujours au maximum de la capacité autorisée.

Pour les familles et les jeunes qui souhaitent un office avec des chants, la messe en ligne est rétablie avec la possibilité de recevoir la communion chez soi. Afin de ne pas nous replier sur nous-mêmes, il est souhaitable de partager ce moment avec d’autres personnes. Un chrétien seul est en danger.
La journée paroissiale du 15 novembre sera justement un temps pour vivre la messe en petits groupes et l’occasion de nous ouvrir à la rencontre…N’oubliez pas de vous y inscrire !

Et rappelez-vous que l’eucharistie, c’est le sacrifice du Christ pour chacun d’entre nous : Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son fils unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *