Projet de loi renforçant les droits à l’avortement, avancée et appel des Evêques

Rappel des faits 

En juin 2019, le gouvernement commandait à deux députés un rapport d’accès à l’IVG.  Constatant que le recours à l’IVG reste « un parcours semé d’embûches », notamment à cause de la difficulté de trouver un praticien, les députés ont formulé une série de propositions pour que l’avortement soit « un droit effectif ».Parmi ces propositions, un allongement des délais de recours, de « douze à quatorze semaines de grossesse, afin d’éviter que les femmes confrontées à des difficultés en début de parcours, se trouvent hors délai et dans l’impossibilité de faire pratiquer une IVG en France ».
Rappelons que le CNGO (comité national des gynécologues obstétriciens) a vivement critiqué cette mesure et que le gouvernement a demandé l’avis du conseil national consultatif d’éthique.

L’article 1 adopté par l’assemblée nationale jeudi 8 octobre

L’article 1 du projet de loi renforçant le droit à l’avortement – qui porte sur les délais d’accès à l’IVG à 14 semaines – a été adopté par les députés jeudi 8 octobre. La confirmation du texte par le Sénat n’est toutefois pas acquise.
Le ministre Olivier Véran a rappelé que l’avis du conseil national consultatif d’éthique (CNCE), saisi par le gouvernement, devait rendre sa décision mi-novembre, très probablement avant la deuxième lecture du texte à l’assemblée.  Prions pour que le CNCE éclaire au mieux les députés.

Et demain ?

Erwan Le Mohedec, avocat et essayiste, expliquait le 6 octobre dans La Vie : « A compter de la 12ème semaine, le fœtus développe le sens du toucher et devient sensible aux attentions des parents.(…) Avec ce projet de loi, on occulte complètement l’être vivant qui grandit en silence. Et certains sont prêts à aller encore plus loin. Marianne Niosi, directrice du planning familial, défend même la suppression de tout délai ouvrant la voie à des avortements jusqu’à la naissance. Comment peut-on en arriver à une telle insensibilité ? »

L’appel des Evêques de France

L’allongement du délai d’accès à l’avortement sous couvert des droits des femmes à l’égalité illustre une fois de plus que, pour le législateur, l’enfant à naître tend à devenir un objet.
Dans une déclaration du conseil permanent da la CEF publiée cette semaine, en résonnance avec la dernière encyclique du Pape, les Evêques de France font part de leur inquiétude : « Un enfant n’est plus accueilli, il est désiré, produit et choisi. Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle n’a rien de mieux à proposer aux mères en détresse que l’élimination de l’enfant qu’elles portent ? » Plus largement, à l’approche de la reprise des discussions de la révision de la loi de bioéthique au Sénat,  les évêques enjoignent les citoyens et plus particulièrement les catholiques  à faire connaître leur opposition aux dispositions annoncées.  « Notre société ne doit pas se laisser entrainer subrepticement dans une voie dangereuse pour l’avenir de l’humanité.  »
Lire le communiqué du comité permanent de la CEF Declaration Conseil permanent

Prière pour s’ouvrir au respect de la vie :

Dieu Un et Trine,
Père et Fils et Saint-Esprit,
tu as créé l’homme à ton image
et à ta ressemblance.

Donne-nous la grâce de nous accueillir
les uns les autres comme des frères
et des soeurs à aimer.

Donne-nous de nous émerveiller
devant ce que chacun apporte d’unique.

Tu as voulu que nous prenions soin
les uns des autres.

Renouvelle en nous, ô Trinité sainte,
la joie de ce labeur quotidien.

Toi, Jésus, notre Seigneur,
tu t’es fait pour nous tous le bon Samaritain.
Tu nous as pris sur tes épaules
et tu nous as conduits à l’hôtellerie
où nous pouvons refaire nos forces.

Donne à tous les baptisés de s’ouvrir à la vie.

Éclaire-nous pour que nous sachions
prendre les initiatives qui s’imposent
et imaginer les institutions nécessaires
au soutien de la vie fragile
ou mise en danger.

Fortifie-nous, afin que notre vie
soit vécue comme une offrande.

Purifie nos coeurs pour que nous nous
dégagions des désirs égoïstes
et orientions nos énergies
vers le bien de tous les hommes
et de tous les peuples.

Donne-nous, Seigneur, d’écouter ta Parole,
que nous nous fassions avec liberté
et force les prochains de ceux
que nous rencontrons.

Seigneur, Esprit-Saint, inspire-nous.
Que nous puissions insuffler dans notre
culture la joie de servir la vie
de tout être humain !

Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *