Laura, scout toujours !

Après deux ans à Pékin en double diplôme d’école de commerce, Laura arrive en 2018 à Singapour pour sa première expérience professionnelle. Elle fait la connaissance de la CCFS et rejoint très vite le groupe scout. Entretien avec une cheftaine qui s’engage à 100% !

Comment as-tu été amenée à t’engager dans le groupe scout de Singapour ?

Avant d’être engagée à Singapour, je l’ai d’abord été à Pékin. J’y trouvais la vie dure, j’avais besoin de retrouver des personnes de ma culture qui partageaient les mêmes convictions. J’ai d’abord rejoint la communauté catholique puis j’ai répondu à l’appel des chefs de groupe. Comme j’avais vraiment été emballée par cette première expérience, en arrivant à Singapour, j’ai tout de suite rejoint la troupe scoute de la communauté française où j’ai pris en charge les guides.

Comment as-tu vécu cet engagement ?

A Pékin, j’ai vraiment vécu cet engagement comme une bouée de sauvetage. Pékin était un tel choc culturel, j’ai trouvé avec le scoutisme une famille dans laquelle je me sentais bien. Cette expérience m’a tellement nourrie, il fallait que je redonne tout ce que j’avais reçu. A Singapour, j’ai donc prolongé cet engagement que j’ai vécu comme une joie profonde…La joie de soutenir les jeunes, de les voir grandir dans leur cœur et dans leurs actes. Des parents me disaient parfois que leurs enfants aidaient plus à la maison ; ces retours étaient très gratifiants. Et enfin, j’ai vécu des moments de grâce. Je me souviens de ce rond de prière pendant un camp, ouvert spontanément par une cheftaine et suivi spontanément aussi par les jeunes.

Proposer la foi, c’est aussi à cela qu’une cheftaine s’engage ?

Oui, on veille à ce que le Christ soit au centre du mouvement. Les valeurs scoutes « le respect de l’autre, le respect de la nature, la loyauté… » sont des valeurs qu’on retrouve dans les Évangiles. Les activités qu ‘on propose aux jeunes cultivent ces valeurs. On les encourage aussi à vivre Eucharistie, ils sentent qu’il y a une vraie joie d’être à la messe tous ensemble. Le Père Patrick prend soin de bien les accueillir et soutient la troupe dans d’autres occasions ; par exemple, il vient bénir les enfants lors des promesses. Tous ces signes, toutes ces expériences font grandir les jeunes dans la foi.

Et toi, en quoi as-tu grandi dans la foi à travers cet engagement ?

Je dirais que ça a provoqué un élan, un désir de formation encouragé par cette très belle prière aux chefs de Michel Menu. J’avais le besoin d’approfondir ma foi pour mieux accompagner et soutenir les jeunes dans leur vie de chrétien. J ‘ai suivi cette année le parcours Zaché qui m’a permis d’avancer dans ma vie spirituelle et de faire de belles rencontres. J’y ai aussi beaucoup témoigné de ma joie d’être cheftaine…D’ailleurs, je pense que ça a favorisé l’engagement des nouveaux chefs de groupe qui suivaient le parcours avec moi ! Quand on est heureux dans un service, ça devient contagieux !

Que dirais-tu à un jeune qui hésite à s’engager en tant que chef ?

A celui qui dit « Je n’ai pas le temps », je dirais « Ce n’est qu’une réunion par mois mais on y pense tout le temps parce que c’est un vrai plaisir !»

A celui qui dit « Je n’ai pas l’expérience, je répondrais « Les chefs de groupe sont là pour t’aider et les enfants aussi ! Et puis on trouve plein de ressources sur le net »

A celui qui dit « Je ne vais pas à la messe, je répondrais « C’est l’occasion d’y aller et d’être bien accompagné ! »

« Si tu veux être chef un jour,
Pense à ceux qui te seront confiés,
Si tu ralentis, ils s’arrêtent.
Si tu faiblis, ils flanchent.
Si tu t’assieds, ils se couchent.
Si tu critiques, ils démolissent.
Mais…
Si tu marches devant, ils te dépasseront.
Si tu donnes la main, ils donneront leur peau.
Et si tu pries, alors, ils seront des saints. »

Michel Menu, Être chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *