« Respirer… C’est vivre »

Emmanuelle est mariée et mère de 3 enfants.

Elle vit à Singapour depuis 2 ans (après un premier passage de 7 ans pendant lequel elle avait notamment développé Krousar Thmey Singapore).

Elle fait aujourd’hui partie de l’équipe en charge de l’aumônerie au sein de la CCFS.

Pharmacien, elle nous explique ici le rôle que joue la respiration au-delà du corps, sur l’esprit.
Elle nous donne également des conseils pour chasser nos angoisses et relâcher nos tensions.

Nous respirons naturellement sans même nous en rendre compte, nous absorbons l’air dans la cage thoracique, puis le rejetons… Inspirer, expirer, inspirer, expirer…. Rien de plus simple que de respirer, c’est naturel, banal. Nous ne réalisons même pas comment nous le faisons ni combien de fois. En fait, ce processus se répète environ
20 000 fois par jour.

La respiration est une fonction bien particulière : comme les pulsations cardiaques, elle est automatique, fonctionnant même pendant le sommeil, et autorégulée ; mais à l’inverse de ces dernières, il est aussi possible de la commander volontairement.

Les Grecs considéraient la respiration comme le médiateur de l’âme au corps.

Les Yogis ont, depuis des millénaires, cultivé l’art de la respiration.

Dans la tradition taoïste, l’air inspiré est considéré comme« énergie de l’air », cet échange entre l’extérieur et l’intérieur va produire « le souffle vital »(Qi).

Souffle et cerveau sont si étroitement liés que la respiration a une influence décisive sur notre psychisme. Elle module aussi bien la conscience de soi que les capacités cognitives et les émotions.

La respiration est notre outil anti-stress de base, disponible à tout moment.

A l’inspiration, pensons à tout cet oxygène apporté à chacune de nos cellules, afin de nous sentir nourris de cette force. Chaque expiration, plus lente et plus douce que l’inspiration, va permettre de relâcher les tensions.

La respiration abdominale chasse les angoisses : Très relaxante, elle soulage la fatigue et permet d’éliminer les déchets toxiques. L’amplitude des mouvements respiratoires exerce un massage des organes abdominaux et favorise la détente neuromusculaire ainsi que l’oxygénation du cerveau.

La respiration thoracique libère la poitrine : A condition d’être ample et profonde, elle favorise la libération des émotions par l’ouverture de la cage thoracique. C’est un excellent exercice pour les personnes tendues, qui ont des sensations d’oppression, de poids au niveau de la poitrine.

Écouter sa respiration, c’est s’écouter vivre.  
Une façon de se reconnecter à soi.

Bien RESPIRER… C’est bien VIVRE…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *