Se préparer à recevoir l’Esprit Saint…

Alain et Aurélie, responsables de la préparation à la confirmation, reviennent sur le cheminement des jeunes qu’ils accompagnent

Nous sommes engagés pour la 3eme année consécutive en tant qu’animateurs d’un groupe d’aumônerie. Cette année, nous accompagnons 6 jeunes âgés de 14/15 ans vers le sacrement de confirmation. Comment préparons-nous ces jeunes à accueillir le souffle de l’Esprit Saint ? Que ce soit à la maison ou via zoom (par temps de Covid), notre rôle est de guider ces jeunes dans leur réflexion.

Au fil des rencontres, nous nous efforçons dalterner des thèmes de réflexion sur la vie quotidienne choisis par le groupe (le rôle des médias : infos ou intox ? La tentation, comment ne pas succomber ? Les relations garçons/filles ? Les relations enfants/parents ?… ) et des thèmes dits « obligatoires » de préparation au sacrement de confirmation. Il y en a 3.  Qu’est-ce que la confirmation ? Quels sont les 7 dons de l’Esprit Saint ? et « Jésus t’envoie en mission ». Nous avons à cœur d’instaurer un échange et de les faire s’exprimer via des petits exercices ou des jeux de rôles.

Ce dernier thème de l’envoi en mission est fondamental. Nous nous y attardons pour que les jeunes comprennent bien vers quoi ils s’engagent. Pour ce faire, nous les faisons réfléchir sur les témoins de l’Esprit Saint qu’ils connaissent. Par ailleurs, nous visionnons des témoignages (par exemple : des témoignages de jeunes MEP) ou nous invitons des témoins à participer aux séances. Ma tante de Lyon est intervenue à la dernière séance pour nous expliquer son chemin de foi et ses engagements chrétiens. Enfin, nous les faisons se questionner sur l’avenir, sur les dons qu’ils possèdent, sur leurs futurs engagements en tant que chrétien.

Ils ont reçu l’Esprit Saint en 2019  et témoignent

Eugénie : « Depuis ma confirmation, je me sens plus responsable. J’ai mûri dans ma relation avec les autres et moi-même. Je me sens accompagnée quotidiennement par l’amour de Jésus. »

Thaïs : « le souffle de l’Esprit Saint m’aide à surmonter les obstacles de la vie quotidienne. Il me permet de prendre du recul, de garder le moral et de respirer un bon coup avant de continuer à avancer dans la vie. »

Cyprien : « L’esprit Saint m’a appris à pardonner, même si ce n’est pas toujours facile, sans remords et sans exception. Il m’a aussi permis de laisser une plus grande place à Dieu dans ma vie, que ce soit par la prière ou par le partage de la parole. Ce souffle de l’esprit Saint m’a fait redécouvrir l’amour de Dieu. »

Augustin : « Dans ma vie quotidienne, le Saint-Esprit agit comme un souffle d’espoir et de courage quand je suis dans mes meilleurs moments mais aussi comme un soutien quand je suis face à mes plus grandes faiblesses. C’est comme une âme qui m’instruit, qui me guide, qui m’aide, qui me console. »

Aurélie, qui accompagne les confirmands nous dit, elle aussi, comment le souffle de l’Esprit agit dans sa vie.

Tout d’abord, je prie pour que ce souffle m’accompagne dans les tâches quotidiennes, je lui demande de m’aider à respecter les valeurs chrétiennes de respect, fraternité, partage… avec les autres, de me donner la force d’avancer malgré mes faiblesses ou les difficultés rencontrées. Ensuite, je crois en son pouvoir et en ses 7 dons.  Il me permet de garder confiance en la vie et l’avenir, courage au quotidien et espérance en un monde meilleur et en une vie éternelle.

Le souffle de l’Esprit Saint renforce mes convictions, me donne de l’élan, me permet d’oser… à deux, je me sens plus capable, plus forte. Oser dire que l’on est chrétienne et affirmer sa foi est déjà une étape, pas si évident selon le contexte et le public ! Je reconnais qu’à Singapour c’est plus simple, mais pas toujours.

Enfin, ce souffle de l’Esprit me permet d’agir et de me tourner vers les autres. Dans ma famille, je m’efforce de montrer l’exemple à mes enfants. De plus, je m’applique à rendre service aux autres, à être à l’écoute, à être bienveillante, à créer du lien, à prendre le temps de m’intéresser aux autres. En outre, il est important pour moi de participer à la vie sociale et de venir en aide aux plus démunis. Par conséquent, j’ai régulièrement été investie dans des actions caritatives ou sociales (associations, écoles, centres sociaux…). A Singapour, je suis bénévole au sein du groupe humanitaire du IFS et correspondante pour Children’s Wishing Well, une association locale d’aide à l’enfance défavorisée. Mon mari et moi sommes également donateurs réguliers auprès de quelques associations caritatives.

Par ailleurs, je me suis engagée il y a 3 ans dans l’équipe des catéchistes, puis dans la coordination du catéchisme de la paroisse francophone de Singapour. Je fais partie également des animateurs d’aumônerie avec mon mari depuis 3 ans. Témoigner auprès des jeunes me semble essentiel.

Enfin, après une longue réflexion, nous avons décidé en famille de parrainer un jeune garçon indonésien du foyer de Batam pour qu’il puisse continuer à s’instruire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *