Entrer dans les textes de l’Ascension avec la Lectio Divina

Nous vous invitons à écouter Dieu vous parler à travers les Paroles de Jésus, à porter un regard contemplatif sur Evangile. Il ne s’agit pas de « parler sur » l’Evangile mais de se rendre attentif chacun au concret des paroles et des actes de Jésus et des autres personnages pour se laisser toucher et nourrir de cette Parole. 

Seule(e), en groupe, en famille ou en couple, nous vous proposons de prendre un temps de lecture et d’écoute d’un des textes de la messe de l’Ascension (au choix, Evangile de saint Matthieu ou Acte des Apôtres).

Pour les enfants : l’Evangile en dessin animé sur Theobule et une activité coloriage.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 28, 16-20)

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.

Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Acte des Apôtres, 1-11

Cher Théophile, dans mon premier livre, j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le moment où il commença, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’est présenté vivant après sa Passion ; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu.

Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. » Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. 

  • Se mettre en présence de Dieu

Par un signe de croix et un chant à l’Esprit-Saint pour qu’Il ouvre les cœurs à l’intelligence des Ecritures.

  • Lire une fois le texte à haute voix 

En s’appropriant le texte : s’imaginer la scène d’Evangile : sentir, écouter, regarder l’ambiance, l’environnement, les personnages, les gestes, les attitudes, les paroles. Se représenter soi-même dans la scène, á quelle place (celle d’une petite souris, d’un disciple, de Jésus lui-même). Se laisser toucher par un geste, une parole. Prendre le temps de s’imprégner de ce geste ou de cette parole, de la « laisser descendre » dans le cœur.

  • 1er temps de partage

Chacun peut dire brièvement quelle parole, quel geste l’a marqué dans ce texte. « j’ai vu », « j’ai entendu », « j’ai été touché »… C’est un temps d’écoute, pas d’échange. 

Ce premier tour, à partir de ce qui est perçu par les sens, donne déjà au récit une densité et une épaisseur nouvelles. Certains voient, entendent, sentent ce que d’autres ne voient pas d’emblée ou n’entendent pas, ils s’entraident ainsi à recevoir la Parole de Dieu de manière plus profonde.

  • Lire une deuxième fois le texte à voix haute

Dieu me parle à travers ce texte. Que m’a-t-il donné de voir de Jésus ? A quoi m’invite-t-il ?
Qu’est-ce que je veux lui répondre en retour ? 

  • 2nd temps de partage 

Ce que je veux dire à Dieu est en fait ma prière, chacun peut la dire à voix haute.
Cette manière de prier est en quelque sorte une « école de prière » : elle initie en particulier à la contemplation. Elle aide aussi à simplifier sa prière personnelle et à s’y engager davantage.

  • Prière commune 

Prière du Notre Père ou  prière pour l’Ascension

Il est avec nous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps, le Christ, notre espérance.

Il s’est greffé dans notre chair, Il s’est perdu dans notre nuit, Il s’est vêtu de notre mort,

Il s’est heurté à notre absence, Il s’est brisé à nos refus.

Il s’est dressé d’entre les morts, Il a surgi dans la lumière, Il a ouvert l’étau du temps,

Il resplendit au fond des cœurs, Il nous entraîne vers le Père.

Il est avec nous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps,

Il est vivant, il est Seigneur, et nous vivons.

Merci à Charlotte  pour cette proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *