Feuille de messe – Mardi 24 Décembre – Messe de Noël

Votre voisin n’a pas de feuille ? La feuille est disponible sur www.messedigitale.com

Recevez la feuille de messe tous les dimanches en vous inscrivant ici :


 

Douce nuit

1 – Douce nuit, sainte nuit 
Dans les cieux, l’astre luit.
Le mystère annoncé s’accomplit.
Cet enfant sur la paille endormi,
C’est l’amour infini ! (bis)

2 – Saint enfant, doux agneau !
Qu’il est grand ! Qu’il est beau !
Entendez résonner les pipeaux
Des bergers conduisant leurs troupeaux
Vers son humble berceau ! {x2}

3 – C’est vers nous qu’il accourt,
En un don sans retour,
De ce monde ignorant de l’amour
Où commence aujourd’hui son séjour,
Qu’il soit Roi pour toujours ! (bis)

Je vous salue Marie (Angélus)

Je vous salue, Marie, comblée de grâce.
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus, votre enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen Amen Alléluia

Messe de la nuit

Chant d’entrée: Peuple fidèle

1 – Peuple fidèle, le Seigneur t’appelle : c’est fête sur terre,
Le Christ est né. Viens à la crèche voir le roi du monde.

R – En lui viens reconnaître, en lui viens reconnaître,
En lui viens reconnaître, ton Dieu, ton Sauveur.

2 – Verbe, Lumière, et Splendeur du Père,
Il naît d’une mère, petit enfant. Dieu véritable, le Seigneur fait homme.

R – En lui viens reconnaître, en lui viens reconnaître,
En lui viens reconnaître, ton Dieu, ton Sauveur.

3 – Peuple, acclame, avec tous les anges, le Maître des hommes
Qui vient chez toi. Dieu qui se donne à tous ceux qu’il aime !

R – En lui viens reconnaître, en lui viens reconnaître,
En lui viens reconnaître, ton Dieu, ton Sauveur.

Kyrie: messe de Saint Boniface

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison,
Christe eleison, Christe eleison, Christe eleison,
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison

Première lecture

 « Un enfant nous est né » (Is 9, 1-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe
Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à jamais, Prince-de-la-Paix. » Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers !

 – Parole du Seigneur. 

Psaume Ps 95 (96)

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

1 – Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

2 – De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

3 – Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

4 – Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

5 – Il jugera le monde avec justice
et les peuples selon sa vérité.

R – Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur.

Deuxième lecture

« La grâce de Dieu s’est manifestée pour tous les hommes » (Tt 2, 11-14)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite
Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.
    – Parole du Seigneur.

Acclamation de l’Evangile 

Sing Hallelujah to the lord
Sing Hallelujah to the lord
Sing Hallelujah, Sing Hallelujah
Sing Hallelujah to the lord


Chante Alléluia au Seigneur,
Chante Alléluia au Seigneur,
Chante Alléluia, chante Alléluia,
Chante Alléluia au Seigneur.

Évangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 2, 1-14)

In those days a decree went out from Caesar Augustus that the whole world should be enrolled. This was the first enrollment, when Quirinius was governor of Syria. So all went to be enrolled, each to his own town. And Joseph too went up from Galilee from the town of Nazareth to Judea, to the city of David that is called Bethlehem, because he was of the house and family of David, to be enrolled with Mary, his betrothed, who was with child. While they were there, the time came for her to have her child, and she gave birth to her firstborn son. She wrapped him in swaddling clothes and laid him in a manger, because there was no room for them in the inn. Now there were shepherds in that region living in the fields and keeping the night watch over their flock. The angel of the Lord appeared to them and the glory of the Lord shone around them, and they were struck with great fear. The angel said to them, « Do not be afraid; for behold, I proclaim to you good news of great joy that will be for all the people. For today in the city of David a savior has been born for you who is Christ and Lord. And this will be a sign for you: you will find an infant wrapped in swaddling clothes
and lying in a manger. » And suddenly there was a multitude of the heavenly host with the angel, praising God and saying: « Glory to God in the highest and on earth peace to those on whom his favor rests. »
    – Acclamons la Parole de Dieu.

Gloire à Dieu 

1 – Les anges dans nos campagnes
Ont entonné l’hymne des cieux,
Et l’écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux

R – Gloria in excelsis Deo (Bis)

2 – Il est né, le Roi céleste,
Le seul Très-Haut, le seul Seigneur.
En lui Dieu se manifeste
Et vous révèle un grand bonheur.

R – Gloria in excelsis Deo (Bis)

3 – Il apporte à tout le monde,
La paix, ce bien si précieux.
Que bientôt nos coeurs répondent
En accueillant le don de Dieu.

R – Gloria in excelsis Deo (Bis)

Credo 

Je crois en Dieu,
le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.
Amen.

Offertoire 

1 – Je n’ai d’autre désir
Que de t’appartenir,
Etre à toi pour toujours,
Et livré à l’amour.
Je n’ai d’autre désir
Que de t’appartenir.

2 – Je n’ai d’autre secours
Que renaître à l’amour,
Et soumettre ma vie
Au souffle de l’Esprit.
Je n’ai d’autre secours
Que renaître à l’amour.

3 – Je n’ai d’autre espérance
Que m’offrir en silence,
Au don de ton amour
M’unir jour après jour.
Je n’ai d’autre espérance
Que m’offrir en silence.

4 – Je n’ai d’autre raison
Que l’amour de ton nom
Mon bonheur est de vivre
Ô Jésus, pour te suivre
Je n’ai d’autre raison
Que l’amour de ton nom.

Sanctus (messe de Saint Boniface) 

Sanctus, Sanctus, Sanctus ! Deus Sabaoth (bis)
Pleni sunt caeli et terra Gloria tua // Hosanna in excelsis deo ! Hosanna in excelsis (bis)
Benedictus qui venit in nomine Domini // Hosanna in excelsis deo ! Hosanna in excelsis. (Bis)

Anamnèse (messe de Saint Boniface) 

Gloire à toi qui étais mort, Gloire à toi qui es vivant,
Notre Sauveur et notre Dieu, Viens Seigneur Jésus.

Notre Père (récité)

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Car c’est à Toi qu’appartiennent,
Le règne la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles ; Amen

Agnus (messe de Saint Boniface) 

Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, Miserere nobis (bis)
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, Dona nobis pacem.

Communion 

R – Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout-petit, le serviteur.
Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

1 – Le pain que nous mangeons, le vin que nous buvons,
C´est ton corps et ton sang,
Tu nous livres ta vie, tu nous ouvres ton cœur,
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

R – Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout-petit, le serviteur.
Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

2 – Par le don de ta vie, tu désires aujourd´hui
Reposer en nos cœurs,
Brûlé de charité, assoiffé d´être aimé,
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

R – Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout-petit, le serviteur.
Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

3 – Unis à ton Amour, tu nous veux pour toujours
Ostensoirs du Sauveur,
En notre humanité, tu rejoins l´égaré,
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Chant d’envoi 

R – Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

1 – Depuis plus de quatre mille ans,
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de quatre mille ans,
Nous attendions cet heureux temps.

R – Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

2 – Ah ! Qu’il est beau, qu’il est charmant !
Ah ! que ses grâces sont parfaites !
Ah ! Qu’il est beau, qu’il est charmant !
Qu’il est doux ce divin enfant !

R – Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

3 – Une étable est son logement
Un peu de paille est sa couchette,
Une étable est son logement
Pour un dieu quel abaissement !

R – Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *