Feuille de messe du dimanche 16 septembre – 24ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

 

COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE
FRANCOPHONE DE SINGAPOUR


Annonces

(la feuille de messe suit plus bas)

  • Prochaines messes les dimanches 30 septembre à 10h30  (Attention changement d’adresse exceptionnel: la messe aura lieu à Saint Joseph Institution International – 490 Thomson Road – Singapore 298191puis dimanche 7 octobre à 10h30 à SJIJ (Saint Joseph International Junior – 3 Essex Road – Singapore 309331)
  • Pas de messe francophone le dimanche 23 septembre  (Père Patrick sera avec la CCF de Kuala Lumpur. C’est l’occasion pour nous de rejoindre les églises locales de Singapour)
  • Pique-nique dinatoire ce soir organisé par l’équipe d’Accueil pour les nouveaux! 

Pique-nique dînatoire le 16 septembre
RDV aux Botanic Gardens à partir de 17h près de la scène
Formule pot luck (chacun apporte son pique-nique et on partage)

  • et puis apéro le vendredi 21 septembre!    (voir les infos sur le site www.paroisse-singapour.com)
  • Journée de rentrée paroissiale le dimanche 14 octobre 2018 ! Billetterie ouverte en ligne ici

  • Nouveauté 2018-2019: Initiation à la théologie, inscrivez-vous!


Feuille de messe digitale

24ème dimanche du Temps Ordinaire — Année B

Garderie pour les enfants de 0 à 5 ans

Recevez la feuille de messe chaque dimanche en vous inscrivant ici:

 


Chant d’entrée

R/ Evenou shalom halerem (3)
Evenou shalom halerem, shalom halerem

1- Nous vous annonçons la paix (3)
Nous vous annonçons la paix, La paix en Jésus

R/ Evenou shalom halerem (3)
Evenou shalom halerem, shalom halerem

2- Nous vous annonçons la joie (3)
Nous vous annonçons la joie, la joie en Jésus

R/ Evenou shalom halerem (3)
Evenou shalom halerem, shalom halerem

3- Nous vous annonçons l’amour (3)
Nous vous annonçons l’amour, l’amour en Jésus

R/ Evenou shalom halerem (3)
Evenou shalom halerem, shalom halerem

4- Nous vous annonçons la paix. Nous vous annonçons la joie.
Nous vous annonçons l’amour.
Nous vous annonçons la paix, la joie, l’amour en Jésus.

*

Kyrie

1 – Seigneur Jésus Christ envoyé par le Père pour sauver tous les hommes, Seigneur, prends pitié.
Seigneur prends pitié des pécheurs que nous sommes.
Seigneur, prends pitié. Seigneur, prends pitié. (bis)

2 – Toi qui es venu appeler les pécheurs, toi l’avenir de l’homme, Ô christ, prends pitié.
Ô Christ prends pitié des pécheurs que nous sommes.
Ô Christ prends pitié. Ô Christ prends pitié. (bis)

3 – Seigneur élevé dans la gloire du Père, intercède pour l’homme, Seigneur prends pitié.
Seigneur prends pitié des pécheurs que nous sommes.
Seigneur, prends pitié. Seigneur, prends pitié. (bis)

*

Gloire à Dieu

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qui l’aiment!
Gloire à Dieu au plus haut des cieux.
Gloire, Gloire, Gloire à Dieu!

1- Nous te louons nous te bénissons.
Nous t’adorons nous te glorifions
Et nous te rendons grâce
Pour ton immense Gloire

2- Seigneur Dieu le père tout puissant,
Seigneur fils unique, Jésus Christ,
Seigneur agneau de Dieu le Fils du Père

3- Toi qui enlève les tous les péchés,
Sauve nous du mal, prends pitié,
Assis au près du Père,
Ecoute nos prières

4- Car toi seul es Saint et Seigneur,
toi seul es le très haut Jésus Christ,
Avec le Saint Esprit,
Dans la gloire du Père.

*

Bénédiction des enfants du partage d’Evangile

Bénis-les Seigneur, Bénis-les (ter), Seigneur, bénis-les.

Les enfants du partage d’Evangile partent en procession, rangée par rangée, derrière la Servante de l’Assemblée qui porte la Bible.

*

Première lecture

Lecture du livre du prophète Isaïe  (Is 50, 5-9a)

Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille,et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé.
J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe.
Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.
Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu.
Il est proche, Celui qui me justifie. Quelqu’un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble !
Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ? Qu’il s’avance vers moi !
Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ; qui donc me condamnera ?

– Parole du Seigneur.

*

Psaume (Ps 114 (116 A))

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

1-J’aime le Seigneur :
il entend le cri de ma prière ;
il incline vers moi son oreille :
toute ma vie, je l’invoquerai.

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

2-J’étais pris dans les filets de la mort,
retenu dans les liens de l’abîme,
j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ;
j’ai invoqué le nom du Seigneur :
« Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! »

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

3-Le Seigneur est justice et pitié,
notre Dieu est tendresse.
Le Seigneur défend les petits :
j’étais faible, il m’a sauvé.

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

4-Il a sauvé mon âme de la mort,
gardé mes yeux des larmes
et mes pieds du faux pas.
Je marcherai en présence du Seigneur
sur la terre des vivants.

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

 *

Deuxième lecture

Lecture de la lettre de saint Jacques (JC 2,14-18)

Mes frères,
Si quelqu’un prétend avoir la foi, sans la mettre en œuvre, à quoi cela sert-il ? Sa foi peut-elle le sauver ?
Supposons qu’un frère ou une sœur n’ait pas de quoi s’habiller, ni de quoi manger tous les jours ; si l’un de vous leur dit :
« Allez en paix ! Mettez-vous au chaud, et mangez à votre faim ! » sans leur donner le nécessaire pour vivre, à quoi cela sert-il ?
Ainsi donc, la foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte. En revanche, on va dire : « Toi, tu as la foi ; moi, j’ai les œuvres.
Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »

– Parole du Seigneur.

*

Acclamation de l’Évangile

Alléluia ! Magnificat !

*

Évangile 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 8, 27-35)

En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe.

Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? »  Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. » Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne.

Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. Jésus disait cette parole ouvertement.

Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches. Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre :

« Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie, la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

*

Homélie

*

Profession de foi

Je crois en Dieu, le Père tout puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la Sainte Église catholique,
à la communion des saints, à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

*

Prière universelle

R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants

*

Offertoire  

R/ Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile,
Toi seul, peut me guider.

1.- Allume dans mon cœur quelque chose de vrai,
Quelque chose de Toi, que rien ne puisse éteindre,
Ni l’échec, ni la peur, ni le poids des années.
Et que puisse mon pas chercher à te rejoindre.

R/ Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile,
Toi seul, peut me guider.

2.- Allume dans mes yeux quelque chose de pur,
Quelque chose de Toi que rien ne puisse éteindre,
Ni le poids du présent, ni l’avenir peu sûr,
Et que dans mon regard ta clarté vienne poindre.

R/ Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile,
Toi seul, peut me guider.

3.- Allume dans mes mains quelque chose de doux,
Quelque chose de Toi que rien ne puisse éteindre
De petit, de discret, de brûlant, d’un peu fou,
Et que puissent mes bras savoir encore étreindre.

R/ Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile,
Toi seul, peut me guider.

4.- Allume dans ma vie quelque chose de beau,
Quelque chose de Toi que rien ne puisse éteindre,
Avec un goût d’amour et des rêves nouveaux,
Que puisse mon chemin parvenir à t’atteindre.

R/ Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile,
Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile.
Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile,
Toi seul, peut me guider.

 *

Sanctus 

Saint le Seigneur, Alléluia, Saint le Seigneur, Alléluia,
Saint le Seigneur, Alléluia, Saint, Saint, Saint !
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire
Bénis soit celui qui vient au nom du Seigneur

Anamnèse

Gloire à toi qui était mort,
Gloire à toi Ressuscité,
Gloire à toi notre avenir,
Jésus Christ

Notre Père

Notre Père,
qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
notre pain de ce jour.
Pardonne-nous
nos offenses,
comme nous pardonnons
aussi à ceux qui
nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Agneau de Dieu

1 – Agneau véritable, Jésus fils de Dieu, tu donnes sens à l’homme, Agneau sans péché.
Agneau sans péché, tu donnes sens à l’homme Agneau de Dieu, prends pitié de nous (bis)

2 – Agneau véritable, Jésus fils de Dieu, tu rassembles les hommes, Agneau de la paix.
Agneau de la paix, tu rassembles les hommes Agneau de Dieu, prends pitié de nous. (bis)

3 – Agneau véritable, Jésus fils de Dieu, pain rompu pour les hommes, Agneau immolé.
Agneau immolé, pain rompu pour les hommes Agneau de Dieu, donne-nous la paix. (bis)

*

Communion

R./ Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout petit, le serviteur.
Toi, le Tout Puissant, humblement tu t’abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

1. Le pain que nous mangeons, le vin que nous buvons, c’est ton corps et ton sang.
Tu nous livres ta vie, tu nous ouvres ton cœur, tu fais ta demeure en nous Seigneur.

R./ Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout petit, le serviteur.
Toi, le Tout Puissant, humblement tu t’abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

2. Par le don de ta vie, tu désires aujourd’hui reposer en nos cœurs.
Brûlé de charité, assoiffé d’être aimé, tu fais ta demeure en nous Seigneur.

R./ Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout petit, le serviteur.
Toi, le Tout Puissant, humblement tu t’abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

3. Unis à ton amour, tu nous veux pour toujours, ostensoirs du Sauveur.
En notre humanité, tu rejoins l’égaré, tu fais ta demeure en nous Seigneur.

R./ Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout petit, le serviteur.
Toi, le Tout Puissant, humblement tu t’abaisses.
Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

*

Bénédiction

*

Chant d’envoi

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi.
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein coeur de la nuit.

1. Tu connais la misère qui condamne au silence.
Prends la main de tes frères, invente un pas de danse.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi.
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein coeur de la nuit.

2. Tu réclames en partage ce qui permet la vie.
Relève ton visage, vois l’étoile dans la nuit.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi.
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein coeur de la nuit.

3. Tu t’opposes à la force qui tue la liberté.
Entrouvre ton écorce au soleil de l’été.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi.
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein coeur de la nuit.

4. Tu brandis la bannière de la fraternité.
Dépasse les frontières en apportant la paix.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi.
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein coeur de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *