Feuille de messe du dimanche 1er juillet – 13e dimanche du Temps ordinaire – Année B

 

COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE
FRANCOPHONE DE SINGAPOUR


Annonces

(la feuille de messe suit plus bas)

  • Prochaine messe le dimanche 9 septembre à 10h30 !   Bel été à tous et à la rentrée !
  • Dimanche 14 octobre 2018:  Journée de rentrée paroissiale ! Notez la date dans vos agendas !

 *

  • La CCFS relance sa newsletter à la rentrée!  Vie de la paroisse, édito du père Patrick, agenda, billets liturgie, réflexions théologiques, nouvelles des associations que nous soutenons….     à raison de 6 newsletters par an, au rythme de l’année liturgique!   Inscrivez-vous !

S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER DE LA CCFS :


 

  • Les Scouts Francophones de Singapour recrute des chefs et cheftaines pour la rentrée de septembre 2018 !  Si vous êtes jeune professionnel ou de passage pour vos études à Singapour et que laventure du scoutisme tropicalvous tente, contactez nous à [email protected]gmail.com.   (Contact et plus d’info à retrouver sur le site de la paroisse!)  

 

***


Feuille de messe digitale

13ème dimanche du Temps Ordinaire — Année B

Garderie pour les enfants de 0 à 5 ans

Père Patrick Portier +65 9817 1863 – [email protected]

Recevez la feuille de messe chaque dimanche en vous inscrivant ici:

 



Chant d’entrée

R/ Il s´est manifesté,
Nous l´avons rencontré,
Venez et voyez !
Venu pour nous sauver,
Il est ressuscité,
Jésus est le Seigneur !

1.Nos yeux l´ont reconnu
Et nos mains l’ont touché,
Nous avons entendu
La Parole de vie.

R/ Il s´est manifesté,
Nous l´avons rencontré,
Venez et voyez !
Venu pour nous sauver,
Il est ressuscité,
Jésus est le Seigneur !

4.Dieu nous a tant aimés
Qu´il a donné son Fils.
Non pas pour nous juger,
Mais pour nous racheter.

R/ Il s´est manifesté,
Nous l´avons rencontré,
Venez et voyez !
Venu pour nous sauver,
Il est ressuscité,
Jésus est le Seigneur !

5.Il est venu chercher
La brebis égarée,
Jésus le bon berger,
Vient pour nous libérer.

R/ Il s´est manifesté,
Nous l´avons rencontré,
Venez et voyez !
Venu pour nous sauver,
Il est ressuscité,
Jésus est le Seigneur !

*

Kyrie (Messe de Saint Jean)

Kyrie eleison, Kyrie eleison,
Kyrie eleison, Kyrie eleison.

Christe eleison, Christe eleison,
Christe eleison, Christe eleison.

Kyrie eleison, Kyrie eleison,
Kyrie eleison, Kyrie eleison.

*

Gloire à Dieu (Messe de Saint Jean)

Gloria, gloria, in excelsis Deo (bis)

Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,
Nous te glorifions, nous te rendons grâce,
Pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ;
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ,
avec le Saint-Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

*

Première lecture

« C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde » (Sg 1, 13-15 ; 2, 23-24)

Lecture du livre de la Sagesse

Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir.
La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle.

Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui.

– Parole du Seigneur.

*

Psaume 

R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé. (29, 2a)

Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé,
tu m’épargnes les rires de l’ennemi.
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu’un instant,
sa bonté, toute la vie.

 R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.

Avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie.

Que mon cœur ne se taise pas,
qu’il soit en fête pour toi,
et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
je te rende grâce !

R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.

 *

Deuxième lecture

« Ce que vous avez en abondance comblera les besoins des frères pauvres » (2Co 8, 7.9.13-15)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux!
Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité.
Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne :
Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop,
celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien.

– Parole du Seigneur.

*

Acclamation de l’Évangile

Alléluia. Alléluia.

Alléluia. 

*

Évangile 

« Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » (Mc 5, 21-43)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui.
Il était au bord de la mer.
Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.

Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration; au contraire, son état avait plutôt empiré – … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait: « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui.
Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans.
Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

– Acclamons la Parole de Dieu.

*

Homélie

*

Profession de foi

Je crois en Dieu, le Père tout puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la Sainte Église catholique,
à la communion des saints, à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

*

Prière universelle

R/ Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la Terre, ton Église qui t’acclame vient te chanter sa prière

*

Offertoire  

R/ N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ
Laisse-toi regarder car il t’aime (bis)

1.Il a posé sur moi son regard, un regard plein de tendresse
Il a posé sur moi son regard, un regard long de promesses.

R/ N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ
Laisse-toi regarder car il t’aime (bis)

2.Il a posé sur moi son regard, et m’a dit :  » viens et suis-moi « .
Il a posé sur moi son regard, et m’a dit :  » viens, ne crains pas « .

R/ N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ
Laisse-toi regarder car il t’aime (bis)

3.Il a posé sur moi son regard, et ses yeux en disaient long
Il a posé sur moi son regard, c’était celui du pardon.

R/ N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ
Laisse-toi regarder car il t’aime (bis)

 *

Sanctus  (Messe de Saint Jean)

Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth,
Sanctus, Sanctus, Sanctus Deus Sabaoth,

Pleni sunt caeli et terra gloria tua.
Hosana, hosana, hosana in excelsis. (2x)

Benedictus qui venit in nomine Domini
Hosana, hosana, hosana in excelsis. (2x)

Anamnèse (Messe de Saint Jean)

Gloire à toi qui étais mort,
Gloire à toi qui es vivant.
Notre Sauveur et notre Dieu,
viens, Seigneur Jésus !

Notre Père (chanté)

Notre Père,
qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
notre pain de ce jour.
Pardonne-nous
nos offenses,
comme nous pardonnons
aussi à ceux qui
nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Agneau de Dieu  (Messe de Saint Jean)

Agnus Dei qui tollis peccata mundi
Miserere nobis
Agnus Dei qui tollis peccata mundi
Dona nobis pacem

*

Communion

1. Je vous ai choisis, je vous ai établis
Pour que vous alliez et viviez de ma vie.
Demeurez en moi, vous porterez du fruit ;
Je fais de vous mes frères et mes amis.

2.Contemplez mes mains et mon cœur transpercés ;
Accueillez la vie que l´Amour veut donner.
Ayez foi en moi, je suis ressuscité,
Et bientôt dans la gloire, vous me verrez.

3.Recevez l´Esprit de puissance et de paix ;
Soyez mes témoins, pour vous j´ai tout donné.
Perdez votre vie, livrez-vous sans compter ;
Vous serez mes disciples, mes bien-aimés !

4.Consolez mon peuple ; je suis son berger.
Donnez-lui la joie dont je vous ai comblés.
Ayez pour vos frères la tendresse du Père,
Demeurez près de moi, alors vous vivrez !

*

Bénédiction

*

Chant d’envoi

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi,
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein cœur de la nuit.

1 – Tu connais la misère qui condamne au silence.
Prends la main de tes frères, invente un pas de danse.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi,
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein cœur de la nuit.

2 – Tu réclames en partage ce qui permet la vie.
Relève ton visage, vois l’étoile dans la nuit.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi,
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein cœur de la nuit.

3 – Tu t’opposes à la force qui tue la liberté.
Entrouvre ton écorce au soleil de l’été.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi,
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein cœur de la nuit.

4 – Tu brandis la bannière de la fraternité.
Dépasse les frontières en apportant la paix.

R/ Viens mélanger tes couleurs avec moi,
réveiller le bonheur qui dort au fond de toi,
Faire jaillir la lumière de nos vies,
improviser la fête au plein cœur de la nuit.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *