Messe du dimanche 25 mars

Votre voisin n’a pas de feuille ? La feuille est disponible sur www.messedigitale.com

Recevez la feuille de messe tous les dimanches


 

COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE
FRANCOPHONE DE SINGAPOUR

Messe du dimanche 25 mars 2018

Garderie pour les enfants de 0 à 5 ans

Père Patrick Portier +65 9817 1863 – [email protected]


Je rejoins le pool de volontaires sur Whats’App en cliquant sur l’icône ci-dessous:

En intégrant ce Groupe Whats’App « Pool volontaires Paroisse« , vous recevrez des notifications lorsque la Paroisse recherche un ou des volontaires pour une simple tache, un coup de main, un rôle d’animation, ou des responsable d’activités. Vous pouvez alors décider de répondre a l’appel si vous souhaitez recevoir plus d’information sur le sujet.


Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Évangile

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 11, 1-10)

Lorsqu’ils approchent de Jérusalem,
vers Bethphagé et Béthanie, près du mont des Oliviers,
Jésus envoie deux de ses disciples et leur dit :
« Allez au village qui est en face de vous.
Dès que vous y entrerez, vous trouverez un petit âne attaché,
sur lequel personne ne s’est encore assis.
Détachez-le et amenez-le. Si l’on vous dit :
‘Que faites-vous là ?’, répondez :
‘Le Seigneur en a besoin, mais il vous le renverra aussitôt.’ »
Ils partirent, trouvèrent un petit âne attaché près d’une porte,
dehors, dans la rue, et ils le détachèrent.
Des gens qui se trouvaient là leur demandaient :
« Qu’avez-vous à détacher cet ânon ? »
Ils répondirent ce que Jésus leur avait dit, et on les laissa faire.
Ils amenèrent le petit âne à Jésus,
le couvrirent de leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus.
Alors, beaucoup de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin,
d’autres, des feuillages coupés dans les champs.
Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient :
« Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père.
Hosanna au plus haut des cieux ! »

Accueil et bénédiction des Rameaux

Rite préparatoire au baptême – Imposition des mains

Chant de procession

R/ Chantez « Gloire ! », Chantez « Gloire ! », Chantez « Gloire ! », Hosanna au Roi des rois ! » (bis)

Bénédiction des enfants du partage d’Évangile

Bénis-les Seigneur, Bénis-les (ter), Seigneur, bénis-les.


Les enfants du partage d’Évangile partent en procession, rangée par rangée, derrière la Servante de l’Assemblée qui porte la Bible.


Première lecture

Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 50, 4-7)

Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples,
pour que je puisse, d’une parole,
soutenir celui qui est épuisé.
Chaque matin, il éveille,
il éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute.
Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille,
et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé.
J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient,
et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe.
Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.
Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ;
c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages,
c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre :
je sais que je ne serai pas confondu.
– Parole du Seigneur.

Psaume (21, 2a)

R/ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Tous ceux qui me voient me bafouent,
ils ricanent et hochent la tête :
« Il comptait sur le Seigneur : qu’il le délivre !
Qu’il le sauve, puisqu’il est son ami ! »

R/ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Oui, des chiens me cernent,
une bande de vauriens m’entoure.
Ils me percent les mains et les pieds ;
je peux compter tous mes os.

R/ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Ils partagent entre eux mes habits
et tirent au sort mon vêtement.
Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin :
ô ma force, viens vite à mon aide!

R/ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Tu m’as répondu !
Et je proclame ton nom devant mes frères,
je te loue en pleine assemblée.
Vous qui le craignez, louez le Seigneur.

Deuxième lecture

Lecture de la lettre de Saint Paul apôtre aux Philippiens (Ph 2, 6-11)

Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu,
ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu.
Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur,
devenant semblable aux hommes.
Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé,
devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom,
afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers,
et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur »
à la gloire de Dieu le Père.
– Parole du Seigneur.

Acclamation de l’Évangile

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

Pour nous, le Christ est devenu obéissant,
jusqu’à la mort, et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom.

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

Passion de notre Seigneur Jésus Christ (Mc 14, 1-15, 47)

(Lecture dialoguée)

Homélie

Credo    

Je crois en Dieu, le Père tout puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la Sainte Église catholique,
à la communion des saints, à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

Prière universelle    

R/ Jésus, toi qui as promis d’envoyer l’Esprit à ceux qui te prient,
Ô Dieu, pour porter au monde ton feu, voici l’offrande de nos vies.

Offertoire                                                             

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.
1. Par Ton amour, fais-moi demeurer humble et petit devant toi.

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.
2. Enseigne-moi ta sagesse, Ô Dieu, viens habiter mon silence.

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.
3. Entre tes mains, je remets ma vie, ma volonté, tout mon être.

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.
4. Je porte en moi ce besoin d’amour, de me donner, de me livrer sans retour.

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.
5. Vierge Marie, garde mon chemin dans l’abandon, la confiance de l’amour.

R./ Humblement, dans le silence de mon cœur, je me donne à toi, mon Seigneur.

Sanctus (C230)

R./ Saint le Seigneur de l’univers, Saint le Très-Haut, le Dieu de gloire.
Saint Jésus-Christ, berger de paix, l’Emmanuel dans notre histoire.
1. Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux !
2. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux !

Anamnèse (Messe de Saint Boniface)

Gloire à Toi qui étais mort, Gloire à Toi qui es vivant.
Notre Sauveur et notre Dieu, Viens, Seigneur Jésus !

Notre Père     

Notre Père,
qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
notre pain de ce jour.
Pardonne-nous
nos offenses,
comme nous pardonnons
aussi à ceux qui
nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Agneau de Dieu  (dit de Mozart, AL145)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
Prends pitié de nous, Seigneur. Prends pitié de nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
Prends pitié de nous, Seigneur. Prends pitié de nous, Seigneur.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
Donne nous la paix, Seigneur. Donne nous la paix, Seigneur.

Communion

1. Notre Dieu s´est fait homme pour que l´homme soit Dieu,
Mystère inépuisable, fontaine du Salut.
Quand Dieu dresse la table, Il convie ses amis,
Pour que sa vie divine soit aussi notre vie !

2. Le Seigneur nous convoque par le feu de l´Esprit
Au banquet de ses noces célébrées dans la joie.
Nous sommes son Église, l´Épouse qu´il choisit,
Pour vivre son alliance et partager sa vie.

3. Merveille des merveilles, miracle de ce jour !
Pour nous Dieu s´abandonne en cette Eucharistie.
Chassons toute indolence, le Christ est parmi nous,
Accueillons sa présence et offrons-nous à lui.

4. Dieu se fait nourriture pour demeurer en nous,
Il se fait vulnérable et nous attire à lui.
Mystère d´indigence d´un Dieu qui s´humilie
Pour que sa créature soit transformée en lui.

5. Il frappe à notre porte le Seigneur Tout-Puissant,
Il attend humble et pauvre, mendiant de notre amour.
Dénué d´arrogance, sous l´aspect de ce pain
Il se donne en offrande pour demeurer en nous.

6. Que nos cœurs reconnaissent en ce pain et ce vin
L´Unique nécessaire qui surpasse tout bien.
Ce que nos yeux contemplent, sans beauté ni éclat,
C´est l´Amour qui s´abaisse et nous élève à lui.

Chant d’envoi

R/ Ni la mort ni la vie, ni présent ni avenir,
Rien ne nous séparera de l´amour du Christ.
1. Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu.
Si Dieu lui-même est pour nous, qui sera contre nous ?

R/ Ni la mort ni la vie, ni présent ni avenir,
Rien ne nous séparera de l´amour du Christ.
2. Qui nous séparera de l´amour du Christ ?
Ni l´angoisse, ni la faim, ni les périls, ni le glaive.

R/ Ni la mort ni la vie, ni présent ni avenir,
Rien ne nous séparera de l´amour du Christ.
3. Par celui qui nous aima nous remportons la victoire.
Si nous mourons avec lui, avec lui nous régnerons.

R/ Ni la mort ni la vie, ni présent ni avenir,
Rien ne nous séparera de l´amour du Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *